Deux livreurs de pizza ont été piégés et dévalisés ces dernières semaines, à Compiègne.

Des livreurs de pizzas boycottent certains quartiers de Compiègne

Deux agressions ont été commises ce mois-ci à Compiègne lors de livraisons de pizzas, dans les quartiers de Royallieu et la Victoire. La livraison à domicile, un métier à risque ?

Domino’s pizza n’a pas voulu me livrer à domicile, parce que j’habite trop près du Clos-des-Roses. » Un refus de vente que cette habitante de Compiègne ne digère pas. « Nous n’allons plus dans certains secteurs de Compiègne : nos livreurs y ont été molestés, depuis plusieurs années  », explique Gwendoline, première équipière de la pizzeria, implantée rue de Clermont.

Dans un premier temps, l’enseigne boycotte ce quartier. Malgré ces précautions, deux nouvelles agressions ont été commises le mois dernier. L’entreprise décrit de véritables guets-apens tendus à leurs livreurs. Au téléphone, le client passe une commande groupée de 6 ou 7 pizzas, donne une adresse un peu floue et sort un petit roman : « Je viens d’emménager, je ne connais pas le numéro de l’appartement, j’attends votre livreur au pied de l’immeuble… »

À la livraison, un groupe de jeunes gens tombe à bras raccourcis sur le livreur, lui vole les pizzas, la sacoche, le lecteur de cartes bancaires et tente de dérober le deux-roues. Un scénario qui se répète. L’un des salariés de Domino’s pizza se sort d’affaire, avant que l’échauffourée ne dégénère. Son collègue a moins de chance : marqué par des hématomes, il est mis en arrêt de travail plusieurs jours « pour se remettre du choc  ».

« Aucun risque n’est à prendre pour une pizza ! »

À chaque fois, des plaintes ont été déposées ; les investigations sont en cours. Des attaques qui ont été perpétrées dans deux autres quartiers de Compiègne, la Victoire et Royallieu, précise le commissariat de la ville. Quant aux deux livreurs agressés, ils ont préféré rendre leur tablier. Un désagrément qui s’ajoute à la perte de chiffres d’affaires pour la société.

Domino’s serait la seule pizzeria visée par de tels comportements. Turtles pizza, installé place du Change, n’a enregistré aucun incident en six mois d’activité. Pas plus que Planet Pizza, qui dispose de trois points de vente ( à Clairoix, Choisy-au-Bac et Thourotte) et de cinq livreurs. « Nous livrons dans tous les quartiers de Compiègne et nous n’avons aucun retour négatif.  »

Ces gérants n’en incitent pas moins leurs salariés à la prudence, comme de constituer un fichier clients, avec des coordonnées fiables. Des procédures qui n’évitent pas toujours les fausses commandes, les clients alcoolisés… « Si le livreur ne peut encaisser, il ne reste pas, rappelle Mourad Ait, qui avant de diriger Planet Pizza a commencé sur un scooter. Aucun risque n’est à prendre pour une pizza !  »

 MARIELLE MARTINEZ

Source: courrier-picard.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.